#1 Citation & inspiration

Le jour où j’ai rencontré 
Johanna Sinisalo

Il y a des auteurs qui vous marque, des livres fétiches, que vous emporteriez sans aucun soucis sur une île déserte… Dans ce nouveau format, mon but est de vous faire partager mes inspirations littéraires. 

Vous pouvez retrouver mes inspirations sous forme de “quotes” mis en image, sur ma page instagram

Lien vers mon Instagram.

Johanna Sinisalo – Oiseau de malheur


Oiseau de malheur est un livre paru en 2008. Dans sa langue d’origine, le finlandais.

Les personnages principaux du livre sont Jyrki, un homme intéressé par des expériences extrêmes et son amie Heidi, qui partent faire une randonnée en Nouvelle-Zélande et Australie.

Extraits

p.88 : “Ces arbres ont une telle envie de se consumer qu’ils fabriquent eux-mêmes leur propres allume-feux (…) Ils regorgent de résine inflammable. En dessous de ces lanières vaporeuses se trouve une écorce épaisse qui protège chaque nouvelle couche. L’Eucalyptus est un végétal prédateur, un tueur. Il s’est adapté au feu, à tel point qu’il lui faut par moments brûler pour pouvoir germer, même si sa propension à s’enflammer fait de lui un kamikaze. Il déboise son espace vital. Quand la forêt brûle, l’Eucalyptus repousse, l’Eucalyptus uniquement, sans concurrence.”


Le livre est en soi, une ode à l’écologie, l’homme apparaît tel un envahisseur qui souille et désacralise un univers végétal qui vit littéralement au sein d’une forêt dense et mystérieuse. Il paraît que les arbres parlent, une chose est sûre avec Johanna Sinisalo, nous ne sommes pas les bienvenus…

p.246: “La programmation cérébrales des occidentaux intègre l’idée inébranlable que les toilettes publiques se nettoient d’elles-mêmes. Chacun devrait être obligé d’entasser régulièrement sur le sol de son salon tous les déchets qu’il produit durant une semaine, avec interdiction de s’en débarrasser. L’amas devrait rester là toute la semaine, et tien tiens, pour une fois, ce ne serait pas le Problème de Quelqu’un d’autre.”


« La poitrine, l’odeur de la terre humide, la présence invisible de la corruption mystérieuse, les ténèbres d’une nuit impénétrable »

!

Merci à vous! 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *